LA COP 21 : L’ACCORD DE PARIS DOIT, AU PREALABLE, DEFINIR LES OBJECTIFS A COURT TERME ET EVITER DE PLONGER LES NEGOCIATIONS DANS LA CONFUSION

Alors que Le monde est, en effet, sur une trajectoire de +3° C, il n’existe toujours pas de texte d’accord viable, avec des objectifs de réduction de gaz à effet de serre à la hauteur des risques actuels; Les engagements des États restent trop faibles. Très récemment, à Bonn, lors de l’avant dernière session de négociation avant la Cop 21, il a été démontré que la liste des problèmes à régler au cours des négociations climatiques est encore longue; Parmi les points soulevés, qui ne font pas encore l’objet de consensus, figurent la question des financements.

1347711122800

Les négociations de paris doivent éviter de planer dans la confusion, et doivent permettre la conclusion d’un accord ambitieux qui puisse répondre aux besoins réels et aux attentes notamment de pays dont les changements climatiques occasionnent la déstabilisation économique et la migration.

 

« les réfugiés climatiques deviendront un nouveau défi si le monde ne réagit pas rapidement. Selon l’Internal Displacement Monitoring Center (IDMC), entre 2008 et 2014, une moyenne annuelle d’environ 25 millions de personnes sont déplacées chaque année pour cause de catastrophes naturelles, dont plus de 80 % le sont en raison d’événements hydro-climatiques (tempêtes, inondations, érosion des côtes, etc.).  En 2014, 87%1 des catastrophes naturelles recensées étaient liées au climat. 22,4 millions de personnes ont été déplacées du fait de phénomènes climatiques en 2013 et 250 millions2 pourraient l’être d’ici 2050. Le dérèglement climatique dégrade également les conditions d’hygiène et de santé, accroissant la vulnérabilité des populations face aux catastrophes.
A Kinshasa, comme dans certaines provinces de la RDC, plusieurs quartiers, localités ont disparus, voire ont été rayées de la carte géographique à la suite des pluies diluviennes, glissement de terrain, inondations et érosions ; les rivières et fleuve tarissent à cause de manque de pluies ; plusieurs espèces, produits vivriers et ressources naturelles disparaissent à cause de fortes chaleurs et pluies; une situation qui serait à la base de crise alimentaire, de déplacement forcé des milliers de congolais, qui, ajoutés aux deux millions de migrants syriens seront à la porte de l’Europe
Les chefs d’états ne doivent pas considérer les conséquences du dérèglement climatique comme des évènements exceptionnels et imprévisibles sur le chemin du développement, mais bien comme une menace à long terme pour la pérennité du développement lui-même. C’est ainsi que, contrairement aux autres accords, l’accord de paris doit définir les objectifs à court et à long terme.

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s